Dossiers Santé

Vous souffrez de migraines régulières et peinez à apaiser leur intensité ? Pourquoi ne pas essayer le sport ? A compter de 2h30 d’exercice par semaine, ces maux de tête peuvent s’atténuer... Lire la suite

Les grands-parents se languissent de leurs petits-enfants qui se désolent eux aussi de ne pas retrouver les câlins qu’ils aiment tant. Mais des retrouvailles trop rapides sont vraiment déconseillées...Lire la suite

L’automédication consiste à soigner soi-même des troubles bénins avec le conseil du pharmacien. Lire la suite...

Santé de la femme : des spécificités connues…

Si l'on vous demande quelles sont les spécificités de la santé des femmes, que répondez-vous ? Vous penserez peut-être aux maladies (le comble lorsque l'on parle de santé !) liées aux organes génitaux ou au système hormonal. Quelle est la maladie que les femmes craignent le plus ? Très certainement le cancer du sein. Il y a bien sûr les autres cancers (utérus, ovaires, etc.) ou les maladies comme l'ostéoporose, l'endométriose, etc.

En même temps, s'il existe "UNE" spécificité propre à la femme, il s'agit bien de sa capacité à porter la vie… et à transmettre au fœtus les substances présentes dans son corps, qu'elles soient bénéfiques ou au contraire, susceptibles d'être néfastes à long terme pour la santé de l’enfant. C’est dans les 1000 jours - la durée de la grossesse et les deux premières années de l’enfant - que le risque lié à l’exposition aux perturbateurs endocriniens est le plus important. 

… et des aspects moins flagrants

 Autres différences hommes/femmes, cette fois dues à l'environnement de travail : les troubles musculosquelettiques (TMS) touchent plus les femmes que les hommes (22% de risques en plus). Dans certains domaines professionnels où le personnel est majoritairement féminin, les femmes peuvent être exposées à des substances chimiques particulières (pressing, coiffure, nettoyage…). Enfin, le travail de nuit a été reconnu comme cancérogène pour les femmes par le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC)1.

A l'inverse, les maladies cardio-vasculaires (infarctus, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral), souvent considérées comme l'apanage des hommes, font plus de victimes féminines que tous les cancers réunis mais la différence s’amenuise.

Quelque peu anxiogène tout ça, non ?

Le saviez-vous ?

Voilà la cerise sur le gâteau ! Ce qui me paraît le plus étonnant, c'est ce fait, rarement relayé par les médias : si les femmes vivent plus longtemps que les hommes (84,9 années pour les femmes et 78,2 années pour les hommes en 2011), cette différence fond comme neige au soleil lorsque l'on s'intéresse à l'espérance de vie en bonne santé : 63,5 ans pour les femmes et 61,9 ans pour les hommes2.

STOP : on respire !!

Pas très encourageant tout cela… Que faire ? Rien et oublier ? C'est une solution, certes, qui ne risque pas de changer grand-chose ! Agir ? Oui, mais comment et par quoi commencer ? Et sans que cela prenne trop de temps avec nos vies transformées en marathon quotidien… Et si l'on agissait pour notre "mieux-être" et celui de nos proches dans une démarche tranquille, par petits pas, juste pour se simplifier la vie et se faire plaisir ?

Et pourquoi ne pas commencer par les produits cosmétiques ?

Pourquoi les cosmétiques ?

Pour plusieurs raisons ! D'une part, l'utilisation quotidienne de nombreux produits cosmétiques reste une spécificité féminine (même si c'est en train de changer paraît-il !). D'autre part, et par voie de conséquence, nous sommes en contact tous les jours avec les substances qu'ils contiennent. La peau est perméable à de nombreux produits chimiques dont des perturbateurs endocriniens avérés tels que les parabènes par exemple. Plus la surface de peau traitée est large (lait pour le corps) et plus le produit est volatile (spray, parfums) plus le risque de contamination est important.  Les effets peuvent se manifester à long terme pour le cancer du sein par exemple ou toucher le fœtus immédiatement (malformations génitales des petits garçons) ou dans l’enfance (troubles neuropsychologiques). Le risque est donc majeur pendant la grossesse et il faut rester vigilante quant aux produits que l’on utilise pour la toilette de bébé.

 Du ménage dans vos cosmétiques !

Concrètement, le premier geste : ouvrir ses placards ! Combien avez-vous de produits ? 5, 10, 20 ou plus ? Avez-vous réellement besoin de tout cela ? Utilisez-vous tous ces produits ? Avec le printemps et le traditionnel grand-ménage, c'est le moment de faire le tri !

A la poubelle les vieux produits : ceux qui dépassent la date d'expiration, lorsqu'il y en a une ! Ce sont en général les produits dits "de soin" mais qui n'apportent plus rien car trop vieux. A la poubelle aussi les produits dont l'odeur a changé ou qui sont devenus rances (comme les rouges à lèvres qui peuvent "tourner" assez rapidement, ou les parfums susceptibles également de tourner mais aussi de s'affadir). A la poubelle ceux qui sont ouverts depuis tellement longtemps qu'on ne s'en souvient plus (car on n'a pas noté la date d'ouverture…). Ces produits risquent de contenir de nouvelles substances néfastes pour la santé, du fait de leur oxydation. A la poubelle ou à donner autour de vous les produits que vous avez achetés, qui ne vous conviennent pas et dont en fait vous ne vous servez pas. Et puis, un placard moins encombré, plus facile à ranger, c'est bon pour le moral !!

Scrutez les étiquettes et si vous lisez « parabènes », « triclosan », « phtalates », à la poubelle !

Après ce grand ménage, il ne vous restera plus qu’à vous convertir aux cosmétiques bio ! Attention cependant pendant la grossesse ou en cas de cancer du sein aux huiles essentielles.

Vous avez dit "parfum" ?

Les parfums contiennent le plus souvent des substances suspectées d’être néfastes pour la santé, notamment des substances allergènes ou des perturbateurs endocriniens, des restes de solvants organiques utilisés lors de l'extraction des parfums naturels… Savez-vous que sous le terme « fragrance » se cachent des perturbateurs endocriniens avérés, les phtalates ? Et si vous ne vous parfumiez pas tous les jours ? Garder le parfum pour les sorties, les occasions… Si vous tenez à vous parfumer, évitez de le vaporiser directement sur la peau, mettez-vous quelques instants en apnée pour ne pas l’inhaler et privilégiez sur vos vêtements, afin d'éviter d'être en contact prolongé avec les substances véhiculées par le parfum. Ne vous parfumez ni pendant la grossesse ni en présence des enfants et aérez pendant et/ou après. Même remarque d'ailleurs pour tous les aérosols, comme les laques ou sprays pour les cheveux et le vernis à ongles.

1.       Le CIRC : émanation de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

2.       Insee - Données 2010

Auteurs : BAGOT Odile (Dr-Gynécologue-obstétricienne) • VATON Laurence (Consultante / Formatrice)

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, il nous est demandé de rester chez nous et limiter nos déplacements au maximum pour ceux qui le peuvent. Nos habitudes de vie sont bouleversées.

Dans cette situation particulière, comment continuer à manger équilibré et éviter la prise de poids ? La diététicienne Cécile Marie-Magdelaine répond aux questions le plus souvent posées. Lire la suite..

Reprendre une activité physique après un problème cardiaque

Difficile de reprendre une activité physique après un accident cardiovasculaire. Voici quelques conseils. Lire la suite

Eté : retrouvez les conseils de notre pharmacienne

Vous partez bientôt en vacances, et vous avez prévu de passer à la pharmacie.
Voici quelques suggestions pour ne rien oublier et quelques liens utiles pour passer un bon été.
Lire la suite .

Les maladies cardio-vasculaires

Etat des lieux des maladies cardio-vasculaires : quels sont les facteurs de risques en France ? Lire la suite.

Repérer les signes d'un AVC

Premier secours enfant

Rencontres santé : Protégeons les jeunes enfants et les nourrissons
Les accidents de la vie courante représentent chaque année un million de victimes dont un tiers à moins de 5 ans. Intoxication, chutes, brûlures… beaucoup de ces drames pourraient être mieux pris en charge, si les parents étaient mieux formés.
La Mutualité Française Ile-de-France organise des formations premier secours gratuites qui sont ouvertes aux adhérents de la Mutuelle IBAMEO. Cette formation, qui sera prodiguée en 2017 aux dates indiquées dans le planning ci-dessous, permettra, au travers de situations pratiques reprenant les accidents les plus fréquents chez le jeune enfant, d’apprendre à analyser l’état de la victime et à agir en conséquence. Si vous êtes intéressé pour participer à l'une des sessions planifiées, vous pouvez vous inscrire auprès de Laurence Dobenesque  :
Mutualité Française Ile-de-France - 15 Cité Malesherbes - 75009 PARIS
Renseignements : Laurence Dobenesque | 01 55 07 57 84 l dobenesque@mutualite-idf.fr

Examen bucco-dentaire M'Tdents

Votre enfant a 6 ans, 9 ans, 12 ans, 15 ans ou 18 ans ? L’Assurance Maladie vous propose un examen bucco-dentaire gratuit pour faire vérifier la santé de ses dents.. Pour plus d'information, cliquez-ici.

Arrêter de fumer

Pourquoi et comment arrêter de fumer.

Novembre 2016 : Moi(s) sans tabac
Une fois la décision prise d'arrêter de fumer, le plus difficile est de s’y tenir.
On peut choisir d’arrêter seul, ou de se faire aider pour mettre toutes les chances de son côté. Dans ce cas on peut faire appel par exemple :

  • à un tabacologue,
  • à son médecin traitant,
  • à son pharmacien, par exemple pour être conseillé sur les substituts nicotiniques (remboursés par la Mutuelle dans la plupart de ses contrats)

Toutes les motivations pour arrêter de fumer sont bonnes :

  • pour protéger sa santé bien sûr,
  • parce qu’on est enceinte ou que l’on veut un enfant,
  • en vue d’une hospitalisation ou d’une intervention chirurgicale,
  • en vue de la pose d’implants dentaires,
  • pour protéger son entourage du tabagisme passif,
  • pour retrouver son souffle,
  • afin  de faire des économies, La roue « Je calcule mes économies ». PDF interactif
  • pour retrouver le goût des aliments, les odeurs,
  • et même pour retrouver la blancheur de ses dents 

La Mutuelle du personnel IBM s'associe au défi collectif lancé au niveau national  et vous propose de vous inscrire sur le site  http://www.tabac-info-service.fr/ sur lequel vous trouverez informations et aide pour vous accompagner dans votre démarche. Alors , on arrête ?